La symptothermie


Mon corps, Santé, Zero déchet / vendredi, février 23rd, 2018

La symptothermie, c’est l’art de manier le thermomètre et de lui rattacher des courbes de températures bien précises et tout à la fois d’observer les signes du corps qui témoignent de l’arrivée de l’ovulation…mmmh! ça vous donne envie?

Plus sérieusement, c’est une méthode dite d’ « observation ». On ne parle pas de « contraception » car cette méthode n’est pas obligatoirement utilisée pour empêcher la fécondité des rapports sexuels. Elle est même souvent utilisée pour l’inverse, c’est à dire trouver la période la plus fertile du cycle de la femme dans le projet d’enfant. Très efficace quand elle est utilisée très sérieusement, elle sert également à réguler les naissances . Elle responsabilise son utilisatrice et son compagnon; et lui demande d’être très à l’écoute de son corps et des signes que celui-ci manifeste. Elle a l’avantage d’être sans hormone, sans matière toxique et sans risque ni pour la maman, ni pour l’éventuel embryon .

Comment ça marche?

Chaque matin au réveil, et avant de se lever et de s’activer pour la journée, on prend sa température. Toujours à la même heure. Notez bien cette température sur votre carnet. Le plus simple est de faire un graphique de ce type. Chaque jour, on note un point correspondant à la température du jour. Cela permet de repérer l’ovulation (après coup), c’est à dire le moment après lequel la température va monter brusquement de quelques dixièmes de degré. Attention, cela peut être très subtile et certaines femmes ont une température qui varie peu entre les deux phases. Il s’agit de repérer le « plateau » bas et le « plateau haut » créés par les températures. Il y a une ligne, un jour après lequel la température ne redescendra qu’au moment des règles. C’est ce moment-là qu’il faut réussir à capter.  Sur le graphique ci-contre, il s’agit du point le plus bas.

Cela vient de ce que l’hormone sécrétée par l’ovule va faire brusquement monter la température du corps. Attention, je le répète, parfois c’est une petite différence de température mais elle ne redescendra pas de suite.

La glaire, qu’est-ce que c’est ?La symptothermie

Dans la journée, quand vous irez aux toilettes et avant d’uriner, vous allez tester l’état de votre glaire.C’est cette substance qui s’échappe de votre vagin tout au long du cycle. Selon le moment du cycle elle varie,  elle évolue et c’est son aspect qui vous indique à quel moment du cycle vous êtes.

Pour plus de précision sur l’aspect de la glaire et son évolution, vous pouvez vous intéresser à la méthode Billings  qui est spécialement concentrée sur cet aspect.

Mise  au point par deux médecins australiens, elle consiste à « tester » sa glaire tout au long du cycle pour savoir où on en est. Très efficace, elle peut être complétée par la prise de température sans soucis.

La méthode Billings est reconnue comme étant aussi efficace que les autres méthodes de régulation des naissances par l’OMS.

Quel thermomètre?La symptothermie

Privilégiez un thermomètre à liquide (sans mercure puisqu’ils ne sont plus commercialisés et sont potentiellement dangereux en cas de bris du verre), plus précis, même si plus long à donner la température. Un bon thermomètre électronique pourra faire l’affaire.

Quel support écrit?

Pour ma part, j’ai toujours pris un petit carnet à petits carreaux. Ceux à spirales sont les plus pratiques à mon goût mais ça, c’est selon les personnes.

Combien de fois dans la journée?

On vérifie la glaire en fin de matinée, puis dans l’après-midi et en soirée pour avoir une indication fiable de son état pour chaque journée.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *