Comme de nombreuses personnes, je cherche à réduire mon empreinte écologique. Mais ce n’est pas si facile dans le monde d’aujourd’hui: lumières, ordinateur, mais surtout réfrigérateur et machine à laver… mon logement consomme de l’énergie au quotidien!

De mon coté, j’ai choisi d’opter pour un fournisseur d’électricité verte. L’energie vendue est supposée provenir de sources renouvelables, mais il y a des plus: par exemple, avec un code parrain Mint Energie, on économise 10 euros sur sa première facture, mais et on permet surtout la plantation de deux arbres en Haiti, qui viennent compenser une partie de notre bilan carbone. Certains fournisseurs ne se contentent donc pas de vendre de l’énergie, mais plantent des arbres pour compenser le bilan carbone liée à cette consommation. Qu’en penser? Est ce que tous les fournisseurs d’énergie « verte » se valent? Et cette énergie, est elle vraiment « verte »?

Production réelle ou bons renouvelables?

Quand un producteur produit de l’énergie renouvelable, il produit en fait deux choses: de l’énergie, injectée sur le réseau et consommée par les consommateurs les plus proches de cette source d’énergie, d’après les Lois de Kirchhoff; mais aussi des certificats verts, ou bons de production d’énergie renouvelables, qui sont eux aussi une marchandise et seront vendus sur le marche mondial.

Cela signifie donc qu’un fournisseur peut fournir de l’énergie « verte » qui provient en fait de la centrale la plus proche, tout en achetant à une entreprise qui peut être à l’autre bout de l’Europe des certificats verts. Alors oui, la puissance sera injectée sur le réseau, mais ce n’est pas cette énergie que vous consommerez, et les habitants proches des centrales hydro-élécriques en question consommeront de l’énergie sans les bons liés.

A la recherche des producteurs locaux.

Il y a néanmoins des petits producteurs d’énergie qui produisent à petite échelle de l’énergie, ou du moins achètent de l’énergie à de petits producteurs, sur le territoire national. Cette option semble moins hypocrite que l’achat d’énergie au moins cher sur le marché (nucléaire, charbon..) additionné d’achat de certificats verts! Certains fournisseurs permettent de faire ce choix.

Enercoop est l’acteur de la transition énergétique par excellence. Engagé depuis ses débuts – et avant la « mode » de l’énergie verte à vendre de l’énergie issue de sources renouvelables, pour toute quantité achetée la même quantité sera injectée sur le réseau national. Rien à voir avec les stratégies marketing que nous évoquions plus tôt! De plus, l’entreprise est une scoop, société coopérative qui réinvestit une partie de ses bénéfices dans l’activité et n’est pas orientée vers la recherche du profit à tout prix.

Certains acteurs commerciaux se mettent néanmoins à proposer de l’énergie produite en France et achetée auprès de petit producteurs, comme Mint Énergie (dont nous mentionnions plus tôt les arbres plantés par leur programme de parrainage), avec leur offre « Smart & Green » (voir la fiche tarifs).

L’énergie renouvelable est elle verte?

Voila à mon sens la question fondamentale.

En effet pour produire de l’énergie renouvelable il faut des panneaux photovoltaïques, des éoliennes, des centrales à biomasse, bref cette énergie reste extrêmement coûteuse écologiquement et le bilan (carbone et énergétique global) est très compliqué à évaluer. De plus, les terres rares et autres minerais nécessaires pour fabriquer ce matériel de production sont extraits dans des conditions affreuses, tant sur le plan environnemental que social.

L’énergie la plus verte reste en effet celle que l’on ne consomme pas! Alors à nous de changer nos modes de vie pour consommer moins d’énergie, peut être en nous rapprochant des cycles naturels comme en cherchant à vivre plus dans l’instant avec les autres qu’en se centrant sur des activités impliquant une grande dépense énergétique…

Des astuces sur ce plan là, des infos plus précises sur le bilan écologique des renouvelables? N’hésites pas à laisser un commentaire ci dessous! 🙂